Cheval Arabe

Un article de  //  Animaux  //  Commentaires fermés

cheval-arabe

C’est un cheval qui ne craint ni les privations ni les mauvaises conditions météorologiques comme le prouvent les faits concernant des chevaux arabes ramenés par l’armée Napoléonienne après la campagne de Russie.


L’Arabe a un galop très rapide et de bonnes dispositions pour le saut (compte tenu de sa petite taille). Sa maniabilité et sa nervosité en fit, pour les Maures ,une efficace arme de guerre. Les Bédouins, eux, en firent une légende et dire de l’arabe qu’Allah avait prit une poignée de vent du sud, souffla dessus et créa le cheval et dit : ‘On t’appellera Arabe, la vertu sera attachée aux crins de ta crinière. C’est toi que j’ai choisi parmi tous les animaux, j’ai fait de ton maître ton ami je t’ai donné le pouvoir de voler sans ailes.’ Il est bon sauteur, apte aux exercices de haute école, sa présence est indispensable dans les magnifiques corridas espagnoles.

Sa petite tête insensiblement camuse est dotée d’yeux pétillants, de courtes et droites oreilles et de naseaux bien ouverts. Sa crinière est fournie et flottante. Son garrot est costaud et sa croupe très puissante. Sa queue bien dirigée et abondante est plantée haut. Son poitrail est musclé et sa poitrine large. Ses épaules sont longues, inclinées et ses membres sont résistants terminés par de petit sabot robuste. Sa peau peu épaisse, souple et son poil est fin et chatoyant. C’est un cheval gracieux, décidés aux allures dégagées et droites. J’en profite pour vous faire part d’un super site de jeux de chevaux, il est très divertissant.

Caractère et vente :

C’est un cheval intelligent, endurant, courageux et fidèle mais aussi très nerveux. Son allure est digne et noble.

Historique :

Le Pur-sang arabe remonterai à plus de 2 500-3 000 ans av. J.-C., d’après des découvertes archéologiques faites dans les déserts arabes. Sinon il existe plusieurs légendes sur ses origines qui sont :

  • Selon les Bédouins c’est « le fils du vent » créé par Allah.

Pour d’autre il dériverait de sept chefs de lignée choisis par Salornon parmi se soixante-dix mille chevaux :

  • Koheilan (aux paupières comme fardées).
  • Manaki (à la superbe encolure).
  • Hedregi (vigoureux et infatigable).
  • Saklani (courageux et intelligent).
  • Gilfi (rapide et puissant).
  • Hedban (noble et vaillant).
  • Trefi (fier).
  • Et la plus populaire, qui le fait descendre de cinq juments, envoyées par Mahomet, qui ont atteint les premières la Mecque pour annoncer la victoire.



Venons-en maintenant à la véritable histoire : durant des années, cette race a été sélectionnée selon des critères que nous, Occidentaux, estimons néfastes : la consanguinité, surtout, que nous considérons pour notre part comme créatrice de déficience congénitale, passait pour être la meilleure manière de maintenir la pureté de la race. Ceci a entraîné l’apparition de plusieurs types d’Arabe qui, tout en respectant les mêmes critères, se sont développés dans divers zones d’élevage. D’où la divergence des tailles, l’écart pouvant aller jusqu’à vingt centimètres d’une région à l’autre en fonction de la souche originaire et de la richesse du pâturage.

L’Arabe arriva en Europe avec l’invasion des Maures et revêtit en quelques années une importance essentielle pour la création et l’amélioration des races autochtones. Au début il servit de monture que pour les rois et les nobles, par la suite, la véritable force, l’endurance et la générosité de ce cheval une fois éprouvées, on commença à l’élever de plus en plus et il finit par être apprécié dans le monde entier. On trouve aujourd’hui des élevages d’Arabes sur tous les continents et bon nombre de races autochtones ont été améliorées par le biais de croisements avec des sujets de cette race.

L’Arabe a par ailleurs des descendants directs comme le Shagya (Hongrie) et le Persan (Perse) qui ont très peu changé par rapport au modèle initial. Parmi les chevaux portant nettement l’empreinte du sang arabe, il y a :

  • L’Anglo-arabe.
  • L’Anglo-arabe Sarde.
  • L’Anglo-arabe espagnol.
  • L’Anglo-arabe polonais.
  • L’Anglo-arabe hongrois.

Le Pur-sang Anglais, considéré comme le cheval par excellence, provient lui aussi de trois étalons Arabes. Cliquez ici pour voir d’autres photos de pur-sang.

Les commentaires sont fermés pour cet article.