Le Poulain: examen général

Un article de  //  Animaux  //  Commentaires fermés

poulains


Examen général du poulain

Pour qu’un bon poulinage ait lieu il faut que le poulain soit alerte, qu’il se lève et tète dans les plus brefs délais. Sa température doit varier entre 37,2°C et 38,5°C, sa fréquence cardiaque entre 65 et 135 battements par minute et sa fréquence respiratoire de 20 à 40 mouvements par minute.


Le poulain peut présenter une tachycardie (fréquence supérieur à 140/min) ou une bradycardie (fréquence cardiaque inférieur à 60/min). Le premier cas peut traduire une douleur, une excitation, une déshydratation ou encore un choc septique et le deuxième peut signifier une hypothermie, ou précéder des troubles graves du rythme voire un arrêt cardiaque.

Il faut savoir détecter des signes de déshydratation : lorsque les yeux paraissent enfoncés, quand le poulain urine peu ou pas, ou alors lorsqu’on observe un pli de peau persistant quand on la pince.

Vérifier que les muqueuses sont rosées et humides ; si celles-ci sont bleuâtres c’est un cas de cyanose causée par une insuffisance d’oxygénation pulmonaire et donc la preuve d’un disfonctionnement respiratoire grave. Si celles-ci sont jaunes (ictère) cela peut traduire une érythrolyse néonatale due à l’incompatibilité des globules rouges de la mère et du fœtus. Toute anomalie du genre pâleur, congestion, petites hémorragies appelées pétéchies, est un signal d’alerte.

Examen des yeux du Poulain

L’exploration de la vision est particulièrement difficile chez le nouveau-né. En effet, par exemple, le réflexe de clignement à la menace est souvent absent pendant les deux premières semaines du foal, de plus la rétraction pupillaire face à une source lumineuse ne garantit pas un fonctionnement correcte et efficace de la vision.

Voici quelques signes qui traduisent des anomalies oculaires :

  • Une conjonctivite : une infiltration oedémateuse de la conjonctive ;
  • Un myosis : rétrécissement physiologique ou pathologique de la pupille ;
  • Un larmoiement excessif ;
  • Un blépharospasme : spasme des paupières ;
  • Une photophobie : il fuit la lumière.

Les poulains en décubitus, c’est-à-dire qui ne peuvent pas se lever présentent fréquemment des ulcères de la cornée.

Examen respiratoire du Poulain

Si le poulinage s’est déroulé avec difficulté, il faut vérifier qu’il n’y a pas eu de fractures de côtes. Il arrive que certains poulains prématurés ou atteints d’affections du système nerveux présentent des périodes d’apnée ou de respiration irrégulière mais ce n’est pas forcément pathologique.


Pour regarder des poulains, rendez vous sur ce site de photos de Poulain. On note souvent chez le féal un dysfonctionnement temporaire du pharynx, cela peut durer une semaine, et peut se traduire par un écoulement nasal de lait. Cette régurgitation n’est pas forcément pathologique mais peut signifier des anomalies du palais voire même une septicémie (infection générale due à la dissémination de bactéries par voie sanguine), tout affaiblissement général pouvant contrarier les réflexes de tétée et de déglutition. Une rétraction exagérée des côtes pendant les mouvements respiratoires peut signifier une affection pulmonaire.

Les commentaires sont fermés pour cet article.